Accueil > Cadre de vie > Histoire > Les Lacs

Histoire

Pourquoi une gare aux Lacs ?


Pourquoi une gare aux Lacs

C’est, en effet, à la suite d’un accident de chemin de fer survenu le 13 juillet 1878 à 6h du soir qu’est né à cette époque la « halte des Lacs ».

A cette époque, pour les habitants de ce pays et des environs « les Lacs » étaient un lieu de promenade, juste pour aller voir passer ce train « express » baptisé « le train fou » (il atteignait la vitesse de 40 km/heure !).

Ce jour-là, le train dérailla et tomba dans un ravin au fond duquel coule le ruisseau de la Bicheptière, à environ 150 m de la gare, côté Rennes. Pendant très longtemps on a retrouvé à cet endroit des débris de la locomotive. Le déraillement avait fait plusieurs victimes et une trentaine de blessés furent transportés dans la maison de Mme Hue-Beaulieu qui habitait à cet endroit et possédait une carrière d’ardoises occupant 130 ouvriers. Pour la remercier d’avoir mis sa maison à disposition pour soigner les blessés, la Compagnie de l’Ouest qui porte aujourd’hui le nom de S.N.C.F. lui avait proposé une indemnité ; elle a refusé et a préféré la création d’une halte pour le besoin de son entreprise. Ce qu’elle a obtenu, la Compagnie de l’Ouest lui a donné en plus une permission de voyager gratuitement pendant toute sa vie.

Dans cet accident, ont trouvé la mort : le chauffeur Robert Pierre qui est décédé sur la locomotive, Hingant Jean-Baptiste le conducteur du train, tué sur le coup, Keller, l’officier d’administration de 1ère classe qui habitait Strasbourg, Cahours Léon d’Avranches. Mme Holga Marie de Wessemberg Amprilgel qui était née au château de Ditnitz à Pragues, capitale de la bohème, province d’Autriche, sans profession, domiciliée à Chester en Angleterre, retrouvés morts sous les wagons.

Les causes de ce déraillement n’ont jamais été exactement connues. Cependant on a retenu l’excès de vitesse et la tendance à basculer, à cet endroit.